Projet Chouette effraie en plaine de Saône

Effraie des clochers

Effraie des clochers (Reynald Hézard)

Pourquoi ? La chouette effraie, de son nom savant « effraie des clochers », ne trouve plus de … clochers ! Ils sont systématiquement grillagés pour éviter les invasions de pigeons et les dégâts qui vont avec. Mesure radicale contre les pigeons et par ricochet contre les effraies. En moins de 20 ans, plus de 80% des clochers occupés par les effraies de la plaine de Saône ont été grillagés.

Comment ? Par la pose de nichoirs dans des emplacements appropriés, car d’autres sites habituels de l’effraie se raréfient également (pigeonniers dont les toits s’effondrent, granges restaurées, …)

Où ? De l’entrée de la Saône en Côte d’or en provenance de la Haute-Saône jusqu’à sa sortie pour couler en Saône et Loire. Soit environ 60 communes, dans des granges, des hangars, des greniers …

Qui ?

1. la Choue (association pour l’étude et la protection des rapaces nocturnes en Bourgogne) a plus de 40 ans d’expérience et a déjà posé des centaines de nichoirs à effraie en Bourgogne, mais pas encore en plaine de Saône. Ses bénévoles et son matériel sont partants mais le temps leur manque un peu.

2. la fondation Nature et Découvertes prêterait main forte en finançant l’achat de bois et une partie des frais de déplacements.

3. vous, vous pouvez faire gagner un temps considérable aux bénévoles. Construire un nichoir et le poser, c’est environ une demi-heure. Trouver un bon emplacement, obtenir l’accord du propriétaire, surtout dans des villages « inconnus », c’est 2-3 fois plus de temps. Vous habitez peut-être un village de cette zone, vous y avez de la famille, des amis, des clients, des fournisseurs. Chaque emplacement possible que vous nous indiquerez sera un gain de temps très important pour les bénévoles de la Choue.

Objectif : 1 ou 2 nichoirs par commune, soit environ une centaine. N’oublions pas qu’une effraie (des ex-clochers et des futurs nichoirs) consomme plus de 1000 petits rongeurs par an. Aide non négligeable pour les agriculteurs notamment.

Merci de nous faire suivre les coordonnées de personnes susceptibles d’accueillir un nichoir dans leurs bâtiments : par mail : hugues.baudvin@lachoue.fr, par courrier :   la Choue   Lignière   21350 Beurizot ou par téléphone (le soir) : 03.80.64.67.19.

Si vous souhaitez participer à la fabrication, à la pose, au suivi des nichoirs (baguage des jeunes, étude du régime alimentaire, …) vous êtes les bienvenus. La Choue a aussi plus de 40 ans d’ancienneté dans la bonne ambiance.

Communes retenues prioritairement :

– côté ouest de la Saône, du nord au sud : Heuilley s/Saône, Maxilly s/Saône, Pontailler s/Saône, Vonges, Lamarche s/Saône, Magny-Montarlot, Poncey les Athée, Athée, Villers les Pots, Soirans, Tréclun, Tillenay, Champdôtre, Pont, Trouhans, Montot, Les Maillys, Brazey en Plaine, Aubigny en Plaine, Echenon, Saint-Usage, Magny les Aubigny, Saint-Jean de Losne, Esbarres, Charrey sur Saône, Bonnencontre, Broin, Auvillars sur Saône, Bagnot, Glanon, Montmain, Pouilly sur Saône, Labergement les Seurre, Chivres.

– côté est de la Saône, du nord au sud : Perrigny s/Ognon, Cléry, Vielverge, Soissons sur Nacey, Flammerans, Auxonne, Labergement les Auxonne, Villers Rottin, Flagey les Auxonne, Billey, Saint-Seine en Bâche, Laperrière s/Saône, Saint-Symphorien s/Saône, Samerey, Losne, Pagny la Ville, Le Châtelet, Franxault, Pagny le Château, Labruyère, Montagny les Seurre, Chamblanc, Tichey, Grosbois les Tichey, Seurre, Lanthes, Bousselange, Jallanges, Trugny.
Le projet se poursuit en Saône-et-Loire (vallée de la Saône et Bresse)

Si vous voulez suivre l’avancement du projet, vous pouvez déjà voir les images de la première sortie sur le terrain.
1ère journée de pose.
2ème journée de pose.
3ème journée de pose.
4ème journée de pose.
Le 9 mai 2015, contrôle partiel des nichoirs posés. (article et photos à venir)

Les commentaires sont fermés