Chouette hulotte

Chouette hulotte Strix aluco

Départ dChouette hulottees hostilités : 1980. Effectivement, dans ces conditions, et sachant que la Hulotte est moins prolifique que l’Effraie, la comparaison n’est pas à l’avantage de la Hulotte : seulement 6 000 individus bagués ! L’étude se réalise grâce au suivi de 300 nichoirs disposés dans 11 forêts bourguignonnes : 5 en Côte d’Or, 4 en Saône et Loire, 1 dans la Nièvre et 1 dans l’Yonne.

Nous contrôlons les mêmes paramètres que chez l’Effraie  (côté régime alimentaire, c’est mieux : plus de 100 000 proies déterminées). Si nous nous couvrons de poussière en cherchant les Effraies, ce n’est pas pour autant que nous nous couvrons de gloire à la poursuite des Hulottes.

C’est plutôt la boue qui nous guette pour sortir les véhicules des ornières. En effet, si les échelles en bois des clochers, aux barreaux pas toujours solides,  sont à demeure, pour la Hulotte il faut porter des échelles certes en alu, mais sur quelque distance. D’où l’intérêt d’aller le plus loin possible en voiture jusqu’au moment où ….

 

Ecoutez son chant (cris de la femelle et chant du mâle)

Les commentaires sont fermés