Finlande/Norvège

Nouvelle délocalisation de « la Choue »

Au printemps 2017, un groupe de bénévoles était parti faire connaissance avec une cousine de la Hulotte, du même genre : Strix. Aluco pour notre Hulotte, uralensis pour la cousine (de l’Oural), visitée en Croatie (article Croatie).

Il était convenu de ne pas oublier la troisième représentante européenne du genre : nebulosa en latin, lapone en bourguignon.

Chouette lapone (photo Reynald Hézard)

Comme ses lieux de vie ne sont pas à la porte à côté et les effectifs flamboyants, nous avons donc ciblé une année à petits rongeurs.

2019 semblait convenir. C’est ainsi que 9 valeureux pionniers ont mis le cap au nord pour rencontrer la belle, ayant même le privilège d’assister au baguage d’une nichée, sous le regard attentif de la mère.

Une Chouette épervière nous a également présenté sa petite famille. 

Chouette épervière (photo Reynald Hézard)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il n’y a pas eu que les chouettes … Dans ces paysages de taïga, ce fut l’occasion d’observer des espèces nouvelles pour nous comme le Roselin cramoisi ou le Robin à flancs roux. Les distances de fuite des oiseaux étant beaucoup plus faibles que dans nos régions, bon nombre sont plus faciles à approcher tels les Grives litorne et mauvis.  



Pour 2020, le programme devrait être plus proche : la Belgique, ses Chevêches et ses bières trappistes dont la présence est plus régulière que celle des lemmings.