A propos

L’association La Choue

La Choue en route pour la prospection des nichoirs.

La Choue en route pour la prospection des nichoirs.

La Choue, association pour l’étude et la protection des rapaces nocturnes en Bourgogne a été créée en 1979 par des passionnés de chouettes et de hiboux. Autant dire qu’elle a déjà un certain nombre de kilomètres au compteur, dont une partie effectuée en portant l’échelle ou en poussant la voiture dans des ornières bien boueuses. La Choue n’a pas de salarié. Toutes ses actions sont réalisées par des bénévoles de plus ou moins longue durée. Les plus anciens ont les cheveux blancs depuis un certain temps, les plus jeunes ont les cheveux qui poussent.

Les 8 espèces de rapaces nocturnes présentes en Côte d’or (sur 9 en France, seule manque la Chevêchette) ont fait, à un moment donné, ou font encore, l’objet d’études et de mesures de protection de la part de la Choue. Les études sont réalisées avec un objectif scientifique et dans le cadre d’un suivi de longue durée. Quatre titulaires du permis de baguage officient dans l’association. Les bagues sont délivrées par le Museum d’Histoire Naturelle de Paris.

La protection passe par diverses actions : pose de nichoirs, publication d’articles grand public ou scientifiques, soirées-exposés dans les communes, animations dans les écoles, discussions longues, animées et instructives avec des décideurs, des propriétaires, des agriculteurs, … pour les persuader du bien-fondé de l’existence des rapaces nocturnes et autres interventions.

Le bénévolat ayant ses limites en temps et en argent, nous bénéficions du soutien financier du Conseil Régional de Bourgogne, du Conseil Général de la Côte d’or, du Pays Auxois-Morvan-Côte d’Orien, de la DREAL de Bourgogne (Etat), de l’Europe (fonds Feder), de la Fondation Nature et Découvertes, de la société autoroutière APRR. Si vous connaissez d’autres financeurs possibles, publics ou privés, des bienfaiteurs ou des sponsors, n’hésitez pas à nous les indiquer. Cela permettra d’intensifier nos actions…

Les sorties de la Choue ne sont pas souhaitables pour les touristes du dimanche aux beaux habits et chaussures vernies. Elles s’adressent à des personnes très motivées qui savent se tenir : en équilibre sur les poutres des clochers, debout sur les échelles en alu sans avoir besoin des deux mains pour cramponner les barreaux, penchées pour pousser les voitures embourbées, assises à table pour se remettre de leurs émotions. Habituellement, cela s’arrête à cette position…

Les commentaires sont fermés